Espace Membres

Login :
Mot de passe :
mot de passe perdu
Poker en ligne

Rejoignez-nous en vous inscrivant sur le forum

Picasa
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Etape Live MTT FREtape Live MTT SH
Etape Live SNGAteliers
Winamax PayantWinamax Freeroll
CDCEvents

Classement 2017

Showdown n°19 : Yuestud









Récent lauréat du "Prix spécial du public des France Poker Awards 2010", Julien Brécard aka Yuestud aka notre parrain, est actuellement en jeu -et ITM s'il vous plaît- lors de l'EPT Snowfest en Autriche et vient de fêter très récemment ses 31 ans.

L'occasion est donc trop belle de le mettre également sous la lumière de nos projecteurs pour ce showdown très spécial.



Venez découvrir Yuestud.



SHOWDWNNNNNNNNNNNNNNN



1- Pseudo : Alors là, mon cher Julien, il va falloir nous expliquer l'origine de ton pseudo "Yuestud". On veut tout savoir !



Alors c’est assez simple et vous allez peut-être être déçus. Yu est le diminutif de Julien (à prononcer avec un accent hispanique) que m’ont donné mes amis au lycée (Pour marquer une différenciation avec le nombre important de « Julien » dans notre entourage). « Estud » est le diminutif du club de foot que j’ai crée en 1999 (Estudiantes). Ce club existe toujours mais a fusionné avec le club AC Paris 15 qui compte plus de 200 licenciés, des equipes de jeunes, une equipe de Basket.



2- Localisation : C'est où que t'habites? J'avais lu dans la presse que tu partageais ta vie désormais entre Londres et Paris. Alors qu'en est il réellement? Tu as toujours un pied-à-terre à Sainté? Oui, parce qu'on aime bien se faire des petites parties chez les uns, chez les autres....




Je vis toujours entre Londres et Paris. Mon bureau et mon activité professionnelle sont basés essentiellement à Londres qui est la capitale européenne de l’industrie du jeu.

Je n’ai malheureusement plus de pied à terre a Sainté. Je souhaitais acheter un appartement dans la « Tour de Montreynaud » où j’ai grandi mais j’ai appris le projet de destruction qui la concerne.

Par contre, une partie de ma famille vit toujours dans la région, au Chambon Feugerolles et à la Talaudière.



3- Quel est ton premier souvenir lié au poker? Cherche bien au plus profond de ta mémoire :



Mon premier souvenir de poker remonte à 1998 et le film « Les joueurs ». Mon meilleur ami était un fan inconditionnel de Matt Damon et m’a emmené voir ce film. Je n’ai pas tout compris aux règles du Holdem mais cela ne nous a pas empêché de mettre en place une partie dès que nous sommes sortis de la salle.



4- Qui t'a fait découvrir le poker ? Papa, maman, internet, les potes?



J’ai découvert le poker à travers le film « Les Joueurs » et ensuite grâce aux diffusions des EPT sur Eurosport (beaucoup plus tard, vers 2003).



5- Parle nous de ta première partie de poker : Un strip-poker au camping pendant l'adolescence peut-être? Dis-nous tout...



Ma première partie live qui ressemble a quelque chose a été organisée avec des collègues de mon équipe de foot, sur la table basse dans petit appartement d’étudiant. Nous jouions avec des jetons de très basse qualité, un tapis vert que nous avions dégoté je ne sais où. La partie était alors un sit’n’go à 1€. Mais j’avais déjà pris le soin d’étudier le jeu. Naturellement, j’ai donc perdu assez vite.



6- Quel est ton plus grand souvenir ou ta partie la plus marquante lié au poker (anecdotes bienvenues) :



Mon meilleur souvenir à ce jour, est ma victoire (deal à 3) lors de l’event IV des Extravaganza DeepStack Series au Venitian Casino de Las Vegas pour un gain de 47,000$. La sensation de terminer le tournoi par une main gagnée (car, plus généralement, ca se termine par une élimination) fut magique. Certains partenaires de l'époque (Michel Abecassis, Arnaud Mattern, Davidi Kitai) étaient la pour me soutenir. C’est ce qui m’a permis de participer pour la première fois au Main Event des WSOP et de vivre l'expérience la plus marquante de ma jeune carrière. 6 jours effectifs de tournoi (mais 10 jours en comptant les jours OFF) d’une intensité jamais connue encore. Les nombreux pros croisés sur mon chemin. Cette sensation d’être sur un champ de bataille et de voir un à un tomber ses amis est un sentiment très spécial. Je suis heureux d’avoir vécu ce moment même si la fin fut douloureuse (97eme, KK vs AA pour un pot d’une fois et demi la moyenne).



7- Sinon as tu d'autres jeux préférés (pas seulement avec des cartes), ou d'autres passions :



J’ai redécouvert la passion des jeux vidéos ces derniers mois avec un acharnement total. J’aime aussi beaucoup le Yam et les jeux de culture générale (même si je suis devenu une vraie quiche)



8-Retour au poker. D'habitude à la question n°8 je demande aux amateurs qui composent notre club de quel joueur professionnel ils pourraient se rapprocher dans le jeu, dans l'attitude. Mais toi, étant déjà professionnel, peux-tu nous dire quels sont tes potes dans le petit monde du poker? Y-a-t-il un microcosme franco-français? Où quand tu participes aux WSOP, les Phil Ivey and consorts viennent te tailler une petite bavette et de demandent le résultat des verts?

Sinon, elle est sympa Liz Lieu [NDY : Désolé chers septiens, je n'ai pas pu m'en empêcher]




Mes meilleurs amis dans le poker sont assez nombreux. Je me sens extrêmement bien avec la majeure partie des joueurs du circuit mais j’ai une tendresse particulière pour Arnaud Mattern, Aurélien Guiglini, Benjamin Pollak, les belges Davidi Kitai et Joel Benzinou et bien évidemment le coach d’Elky, Stephane Matheu qui est l’une des personnes les plus extraordinaires qu’il m’ait été donné de rencontrer.

Il y a clairement un « clan » français sur le circuit, de tous sponsors confondus et avec des vraies et saines relations.

Phil Ivey ne m’a jamais parlé des verts non. Par contre, j’ai promis de ramener un maillot des verts à Huck Seed lors des prochains WSOP. Je l’avait rencontré sur un tournoi au Wynn où je portais la tunique verte et il s'avère qu’il portait un maillot de Liverpool. Je lui ai rappelé l'épopée des anciens mais ca ne lui a pas parlé.

Je ne connais pas Liz Lieu personnellement, on a été présenté une fois, à Marrakech et j’avais eu le temps de lui parler du Vietnam, le pays de mon père dont elle est originaire également.



9-Possèdes-tu un gri-gri, un porte bonheur particulier quand tu joues ?



Ma maman m’a acheté un caleçon que j’essaye de porter le plus souvent possible (dans des limites sanitaires acceptables). J’aime porter certains vêtements qui me rappellent de bons souvenirs mais je ne peux pas appeler ça de la superstition.

J’avais un légo également que j’avais emporté a Las Vegas et qui devait me servir de porte-bonheur. Mais je l’ai perdu et c’est a ce moment la que j’ai commencé à gagner.



10- As tu une main particulière que l'on pourrait surnommer "The Yuestud's hand" et que tu aimes particulièrement jouer ?



Je n’ai pas de main favorite à proprement parler. J’aime jouer tous les suited connectors (les nouvelles structures profondes des grands évènements offrent de belles implied odds à ces mains). Si je devais en choisir une, je dirai 45 de trèfle.



11- Si Phil Ivey est le "Tiger Woods du poker", Gus Hansen "The Great Dane" et Scotty Nguyen "The Prince of poker", comment peut-on te surnommer ?



On m’a récemment surnommé le « Phil Ivey Français » a cause d’un article diffusé dans Ouest France ou le journaliste m’avait confondu avec le géant américain. J’etais en photo avec la mention « Phil Ivey, le meilleur joueur du monde ».

Je me suis fait chambrer, puis des gens sur les forums ont ressorti des photos des WSOP ou j'étais bronzé et ou j’avais le crane rasé. Il parait que j’ai un jeu de regard proche du sien.



12- Carte blanche



[NDY : Julien n'a pas répondu à cette dernière partie mais il a promis de compléter et de terminer ce showdown plus tard.

Un grand merci à lui, pour sa disponibilité.]


Nos Partenaires