Espace Membres

Login :
Mot de passe :
mot de passe perdu
Poker en ligne

Rejoignez-nous en vous inscrivant sur le forum

Picasa
Décembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Etape Live MTT FREtape Live MTT SH
Etape Live SNGAteliers
Winamax PayantWinamax Freeroll
CDCEvents

Classement 2017

Showdown n°21 : Eloi








Notre prochain invité est-il aussi bon que le saint du même nom? (Vous savez le pote de Dagobert!)



Si nous prenons l'épithète stricto sensu, il n'y a rien à redire. Sa gentillesse n'a pas d'égal.

Si nous transposons au monde du poker, là non plus, aucune aspérité ne dépasse, et c'est même l'un des rares membres de notre club (le seul?) a être auréolé d'un titre en live.



Pour ceux qui ne l'aurait toujours pas reconnu, je vous propose de découvrir ou redécouvrir (le bon saint) Eloi !





SHOWDOWNNNNNNNNNNNNNN

1- Pseudo : Eloi. Eh mon petit, le monde du net c'est plein de prédateurs. Il faut parfois cacher son identité !!! Alors pourquoi seulement ton prénom? Pas d'inspiration le jour de ton inscription? Je veux savoir, on veut savoir POURQUOI???????



Eh ben c’est assez simple ma foi, mon prénom étant tellement rare, je suis sûr de pouvoir l’utiliser en tant que log sur tous les forums et autres sites nécessitant une ID, ce qui me permet de me rappeler sans trop de souci mon identifiant. J’aurais pu, il est vrai me servir de mes alias online (Eloisim etc.) ou encore le surnom qui m’a été donné quand je faisais la route pour trouver des tables (bon en fait j’exagère, ça se passait toujours au même endroit à jour et heure fixe chaque semaine sans cave…) et qui reflete plutôt bien mon style, même si j’ai réussi à noyer ceci dans le reste du jeu : MisterBigBlind. Non, ça ne vient pas du fait que je défends systématiquement ma BB mais plutôt du fait que c’est moi qui rappelait toujours à l’ordre les distrait ou autres escrocs de big blind.

Tout ça pour dire que Eloi, c’est mon prénom, mon nom de scene et c’est plutôt cool comme nom puisque j’ai échappé à pratiquement tous les colibris ou autres noms d’oiseaux à propos de mon prenom. (comment, c’est pas comme ça qu’on dit ?)



2- Localisation : C'est où que t'habites? Mais ta vraie maison pas ton bar !!!!



Je suis un pur et dur Haut-ligérien, pas un haut-ligérien d’Aurec, qui n’a de haut-ligérien que l’administration, non, je suis un Vrai ! Notez que j’utilise le terme approprié et validé par les Purs et non pas le terme généralement utilisé qui est un néologisme barbare : Altiligerien.

Bref, je vis sur la commune de Les Villettes entre Monistrol sur Loire et sainte Sigoléne, le plus beau village si proche des axes de communication. Mais ne rêvez pas de vous y installer, on n’aime pas trop les « prends-l’air »



Bon voilà pour ma vraie maison, mon bar vous savez (presque) tous où il se trouve.



3- Quel est ton premier souvenir lié au poker? Cherche bien au plus profond de ta mémoire (pas nécessairement le THNL) :



Mon premier souvenir de poker, remonte assez loin, je devais etre en 6eme ou 5eme quand j’ai eu l’idée (génialissime s’il en est) de faire un strip poker avec les ami-e-s de classe pendant une classe verte. Autant vous dire que je ne connaissais pas les règles à part le fait d’avoir 5 cartes mais comme les autres non plus, j’ai pu faire croire que je maitrisais et pas la peine de vous expliquer comment la partie a tournée à l’avantage des garçons…



4- Qui t'a fait découvrir le poker (cette fois-ci, celui qui nous intéresse)? Papa, maman, internet, les potes?



Comment j’ai découvert le « poker qui nous intéresse » eh bien même si ça a été largement repris dans la presse (oué je me la pete un peu) c’est par l’intermediaire du petit écran. Deux faits marquants, tout d’abord le WPT sur canal +, incontournable et je suis fan de P14B et de sa fameuse phrase : « c’est peut être la dernière main de la partie » , tout autant que du fameux « quelle relance ! il ne peut pas suivre ! même si il est devant l’autre lui a mis une pression considérable, il ne peut que céder ! Iiiiil Paaaaaaaaaaaaaaye ! Mais Quel call magique !!!!! »… à cela s’est ajouté le visionnage d’un film qui reste à l’heure actuelle l’un de mes préférés : Rounders ou Les Joueurs avec Matt Damon et John Malkovitch.

A partir de là, 1ere erreur ? poker coach…hum je me remets tout juste techniquement et 2eme erreur je me suis lancé sur le W rouge online pour ne plus lâcher.



5 Parle-nous de ta première partie de poker :



Ma première partie de poker en tant que tel (c'est-à-dire en connaissant les règles et le déroulement d’un coup cf question 3) s’est déroulée online, mais ça n’a pas été un franc succès et aujourd’hui encore je considère que le poker le plus pur se joue autour d’une table, dans de bonne condition de jeu et chacun sait à quel point cette idée m’est chère.

Du coup ma première partie eh ben ce fut le tournoi du Chambon sur Lignon en octobre(ou novembre 2007). Un certain nombre d’entre vous était présent il me semble et Chris à fait une TF ce jour là si ma mémoire ne me trahit pas. Ce jour là, j’ai joué le poker le plus stéréotypé de ma vie et certainement un des plus mauvais à ce jour : serré passif… Néanmoins, chance ou bien jeu adapté à mes adversaires, j’ai remporté ce tournoi. Autant vous dire que ça m’a donné de l’élan, un tournoi, une victoire.

Et ça ne va pas s’arrêter là…



6- Quel est ton plus grand souvenir ou ta partie la plus marquante lié au poker :




Mon plus beau souvenir de poker reste sans aucun doute mon titre de champion de France étudiant. Je vais copier coller l’article que j’ai écrit à ce sujet



« Je reçois un e-mail publicitaire qui vante un tournoi réservé aux étudiants avec des tournois gratuits sur internet permettant de se qualifier pour une grande finale dans un « haut lieu du poker européen ». Le rendez-vous est pris, je participerai à ce tournoi.

Dans mon apprentissage du poker, j’ai déjà lu, à cette époque un certain nombre d’ouvrage traitant de tactique en tournoi. J’ai choisi et appliqué celui qui me convenait le mieux et ainsi, au bout d’un long satellite j’ai gagné mon ticket pour la Finale.



Au bout de quelques jours, c’est officiel, la finale se tiendra le samedi 3 et dimanche 4 mai 2008. Le lieu ? Ce sera San Remo, et son casino municipal qui vient tout juste d’accueillir le 1er EPT italien.

L’événement est donc noté sur l’agenda, ô joie c’est le pont du 1er mai.

Bilan ? Eh ben, gros weekend sur la côte d’azur mes amis !



Parti le mercredi pour rejoindre Cannes et la chambre d’hôte louée pour le weekend, j’arrive à peine à contenir mon excitation. Passons sur les journées de jeudi et vendredi où il n’y a de notable que la visite de Monte-Carlo.

Nous sommes donc le samedi 3 mai, premier jour du tournoi. Je suis arrivé très tôt sur les lieux du tournoi, c’est une habitude pour moi d’être en avance. Le check-in se fait à partir de 14h, j’ai deux bonnes heures devant moi pour me concentrer et figer ce visage très peu expressif et très contrôlé que j’arbore encore très fréquemment aujourd’hui ( ^^) . Le stress m’a un peu aidé à garder un visage fermé.

Le moment est venu de faire la queue pour récupérer le pass du tournoi. Tout autour de moi, une faune de joueurs allant du joueur serein habitué des casinos au joueur stressé par la foule en passant par la caricature du joueur Online classique : Hoody, lunettes de soleil et Casque sur les oreilles. Environ 300 joueurs se sont extraits d’un Field de 10 000 pour participer à la finale.

Il est 14h30, je tire ma place au sort et j’attends encore un instant avant d’aller m’installer à ma place.

Devant moi, il y a le présentoir avec le trophée pour le vainqueur, j’avoue avoir pensé à le soulever mais j’avais comme objectif de bien figurer au milieu de tous ces joueurs dont quelques uns sont déjà connus dans le milieu.

En gros l’objectif serait de terminer la journée avec des jetons pour venir le lendemain.



Mes souvenirs se font vagues aujourd’hui, et les coups joués sont de moins en moins clairs dans mon esprit et il ne reste que quelques coups clés dans ma mémoire dont je doute malgré tout de l’exactitude.

Quoiqu’il en soit, je vivote à la moyenne pratiquement 3h et puis je change de table, pour rejoindre la table qui sera mon avant-dernière table.

La table N° 1 de la salle, la plus proche de l’entrée mais cela n’a aucune importance. Le rail des spectateurs est juste derrière moi et je sens que l’observation est pressante.

Au fil de la journée, je sens que le public vibre en même temps que les joueurs, il y a une sorte de communion spirituelle entre tous les acteurs de ce spectacle, une émotion commune rythmée par les mouvements à table. Le spectacle est très intense et la tension gagne les rangs du public.



De retour du dinner break, j’ai un peu plus que la moyenne et je vais enchainer deux coups clé.

En bb, je soulève ATs et il n’y a qu’un relanceur au bouton. Du fait de sa position et de son activité à la table, je ne le vois pas forcement sur quelque chose de fort et pensant être devant je sur relance à hauteur de son tapis. Mauvaise lecture de ma part, il a AK…

Autant dire que je ne suis pas serein, il ne me reste que très peu derrière, je prie donc pour un miracle.

Le croupier, en maître du suspens prend tout son temps pour dévoiler le flop qui sera A T K.

Nous flopons tous les deux nos deux paires, mais lui reste largement en tête. Derrière moi, dans le public j’entends quelqu’un crier « Allez la chatte », je reconnais la voix d’un joueur que j’ai éliminé plus tôt, je ne peux être que d’accord avec lui.

La turn amène un J et le partage devient mon seul espoir avec une Q qui arrive finalement à la River.

A ce moment là, j’ai la conviction que ce tournoi est pour moi, que rien ne peut m’arriver et quelques mains plus tard je paie le tapis d’un joueur à hauteur des ¾ du mien avec AA contre ses TT.

Le flop sera anodin mais la turn sera cruelle avec un T qui lui donne brelan et désormais seules 2 cartes peuvent me sauver.

La tension est à son comble, seul mon adversaire vient troubler le silence de la salle de tournoi avec son cri de joie, mais son cri ne se répercute pas en écho, comme si le casino lui-même s’était arrêté de fonctionner.

La river amène un A qui me fait remporter le coup et là c’est un soulagement collectif et moi, je jubile intérieurement.

Peu de temps après il ne reste que 30 joueurs et nous sommes dés à présent tous assurés de remporter au minimum 200 €.

Il est 1h30 du matin et je rentre avec soulagement me coucher. La journée a été forte en émotion.

Le tournoi reprend le lendemain à 13h30 et donc j’ai un peu de temps pour récupérer.

Le sauna de la pension m’a filé un bon coup de main n’empêche…

Il est temps de retourner au casino, la partie ne va tarder à reprendre quand j’arrive. Je vois sur l’écran que je suis 7éme au chip count, ce qui me fait très plaisir, en effet je pensais être limite au niveau stack mais finalement je suis dans une bonne dynamique.

Les éliminations se suivent et en 2h30 nous voilà en finale.

Il ne reste que 10 joueurs sur les 10 000 qui ont pris part à l’aventure au départ !

La performance est énorme ! Je ne suis pas top avec le 7 ème stack de la finale, à peu prés à égalité avec l’autre haut-ligérien de la finale mais il ne sera pas dit que je me rendrais sans combattre et ainsi en jouant quelques mains, je me retrouve avec le 3eme tapis en éliminant 2 joueurs. Et ainsi, de fil en aiguille, nous nous retrouvons à 3. Alexandre ayant été éliminé en 5eme place.



La partie est longue, acharnée et audacieuse. Après avoir stagné pendant 3h, la partie s’accélère, julien, le chip leader a environ 150 000 jetons, j’ai 80 000 et aurore 90 000 environ.

J’agresse une fois de plus les blindes c'est-à-dire mes deux adversaires avec une relance 12 000, aurore me revient dessus pour 30 000 et julien passe.

J’ai une petite main KQ mais ça me suffit pour tout pousser au milieu et ça tient contre KJ. Il ne lui reste que 10 000. Elle va doubler deux fois sur julien.

Avec une paire 9, je me retrouve à demander le tapis de Julien après une relance de sa part et après une réflexion intense il me payera avec deux cartes au dessus et à ce moment là les tapis sont 250k pour moi, 40k pour Aurore et 50k pour julien.





« Eloi A9 paye le tapis de Julien qui a QK



le flop J99 4 x

Nous avons notre duel !

Aurore 41K

Eloi 305k »



Citation reportage Online :





« Et voila, c'est fini.



Avec 2 croupiers, pour dealer et un écart de jetons conséquent, le tête à tête avait tout pour se jouer dans des conditions idéales et surtout rapidement.



Après quelques donne seulement, Aurore envoi son tapis sur un flop A83, en semi bluff avec 42 en main (BB non relancée.



C'était sans compter sur Eloi qui paie immédiatement avec AT.



le T à la turn et le 6 à la river n'apporte rien pour sauver notre charmante finaliste et Eloi est sacré Champion de France des Grandes Ecoles et Université.



Les trophées sont remis par Monsieur Christian Lefèbvre, directeur du Casino de Sanremo.



Eloi reçoit également des mains d'Antoine Dorin, président de la FFJP, les clés de sa nouvelle voiture qui est garée devant le casino.



Séquence photos, interview vidéo, cocktail... la fête continu à Sanremo après ce tournoi qui restera dans de nombreuses mémoires. / »





Voilà le déroulement de ce weekend fort en émotion. »

Voilà mon plus beau souvenir

[NDY : Merci pour le pavé, Eloi ! Nous venons de perdre nos 2 derniers lecteurs.]



7- Sinon as tu d'autres jeux préférés (pas seulement avec des cartes), ou d'autres passions :



Je lis beaucoup énormément de livres d’enquêtes ou de HF genre Krondor.



8-Revenons au poker tu es plus Gus Hansen, Phil Ivey, Phil Helmut ou Antonio Esfandiari (ou n'importe qui d'autre). De quel joueur célèbre pourrais-tu te rapprocher?:




Mon style est encore incertain, mais je ne suis certainement pas un degen à la DURRRR ou un Nit à la Ferguson… Je suis plutôt serré et adepte du smallball depuis très peu de temps, je ne maitrise pas encore assez ce style. Donc, par déduction je suis plutôt du genre Hellmuth à faire grossir les pots à base de petite mise (encore que ça dépend de qui j’ai en face) et être prêts à passer si je ne touche pas. En fait c’est super dur de s’identifier à un joueur comme ça, mais en toute franchise, le style que j’essaye d’appréhender et de faire mien c’est la façon de jouer d’Arnaud Mattern aka Frenchkiss.

Les connaisseurs sauront de quoi je parle. Je tends à jouer dans cette direction là.



9-Possèdes-tu un gri-gri, un porte bonheur particulier quand tu joues ?



Je ne crois pas à ces choses là, porte bonheur etc. Je n’ai aucun grigri, ni jeton porte bonheur ni chaussettes fétiches. Néanmoins j’ai une certaine routine avant chaque tournoi important : J’ecoute un CD à fond dans ma voiture ou Ipod et ce CD c’est Energìa Inagotable de the Locos.



10- As tu une main particulière que l'on pourrait surnommer "The Eloi's hand" et que tu aimes particulièrement jouer ?



Il n’y a pas de main que j’affectionne particulièrement. Je crois beaucoup à la situation plus qu’aux cartes avant de rentrer dans un coup, après bien sûr je ne vais pas m’enflammer avec une main qui a peu d’équité mais les cartes sont secondaires pour moi désormais.J’insiste beaucoup sur l’aspect vivant autour d’une table quand je dois prendre la décision de jouer une main ou pas.



11- Si Phil Ivey est le "Tiger Woods du poker", Gus Hansen "The Great Dane" et Scotty Nguyen "The Prince of poker", comment peut-on te surnommer ?



Probablement la question la plus « dérangeante » et en plus les meilleurs surnoms sont déjà pris… Si je dois faire une analogie sportive de mes performances récentes, je serais « le Poulidor du poker » mais ça a pas trop la classe alors je vais essayer de trouver mieux… alors ça va être un truc un peu bien qui rappelle Vegas : King of Rhino .



12- Carte blanche...je te laisse philosophailler sur la vie, la country from Nashville TN, le Time Well Wasted ton bébé, la conduite en Twingo, les States en général, le pionnicat....



Ah la philosophaille, c’était ma matière préférée au lycée, mais ça faisait pas l’unanimité. En fait je crois que les gens préfèrent quand je me tais plutôt que quand je pars dans mes délires discursifs…Parce que si on commence à parler de la vie, on arrive forcement aux questions débilement philosophaïques : où vais-je etc. Alors que ça on s’en fout ! D’où tu viens on s’en bat ! T’es là c’est tout ! Après c’est bien ou ce n’est pas bien mais c’est un autre problème ! Oué, enfin j’me comprends ! Bon la vie, eh ben c’est cool la vie, enfin je dis ça, je n’ai pas de point de comparaison avec autre chose donc en fait je prends ce qui vient comme ça vient… la country de Nashville oué c’est super bien, mais la country de géorgie c’est mieux ! La musique du bon vieux sud, c’est boooon ! D’ailleurs avis aux amateurs ou aux curieux, vous pouvez venir écouter le meilleur de la country au TWW tout en regardant le sport US ou tout autre competition sportive. Parce que le TWW, va sur ses 1 ans d’existence effective, le 12 septembre 2010 ça fera 1 an que c’est ouvert ! C’est un chouete endroit quand même ce Pub, j’y passe énormément de temps tellement c’est bien ! Je recommande chaudement !

Pour ce qui est de la conduite en Twingo eh ben je n’ai pas expérimenté des masses vu que je l’ai donnée à mon paternel (et ça, c’est Balla) qui lui en fait un usage intensif et il a l’air d’en être content ! Tant mieux ! le pionnicat, pourquoi parler de ça ? vous voulez vraiment que je vous mettes le bourdon avec ce que sera la France de demain ? je suis pas sûr de même supporter le fait d'écrire ce que ces gamins sont capables de faire ; enfin si ce dont ils sont capables c’est rapide parce que ya as grand-chose mais alors le reste…. A P O C A L Y P T I Q U E !!!

Mais je m’en fous, dans 3 semaines je serai un jeune retraité du pionnicat et dans quelque temps je serai à nouveau étudiant pour mener à bien LE projet qui fera de moi un habitant de la Floride !!!



A vous Cognacq-Jay oups I grec !!


Nos Partenaires